L’aquarelle, une technique de peinture vieille comme le monde ?

L'aquarelle une technique de peinture vieille comme le monde ?

L’aquarelle est un médium artistique à part entière, qui allie les caractéristiques de la peinture et du dessin. Les pigments sont mélangés à une solution soluble dans l’eau et peuvent être utilisés sur divers supports, allant du papier à la toile, en passant par le bois et les textiles. Ce qui rend l’aquarelle si spéciale, c’est son caractère impitoyable : les formes, les couleurs et les lignes doivent être appliquées avec précision dès la première fois, car toute tentative de retouche dégrade la qualité globale de l’œuvre. L’aquarelle a exercé une influence majeure sur l’art asiatique, où elle est encore très prisée, et a également joué un rôle important dans l’histoire de l’art occidental.

L’histoire de l’aquarelle, de la préhistoire à la Renaissance Dürer 

Si l’aquarelle reflète une forme d’art vieille comme le monde, c’est en grande partie car son histoire remonte à l’époque préhistorique, lorsque les hommes peignaient les murs des grottes en utilisant des mélanges d’ocre, de charbon et d’autres pigments naturels. Au fil des siècles, la technique de l’aquarelle s’est développée en Égypte, sur le papyrus, puis en Chine vers 4 000 avant J-C. La peinture murale religieuse s’est imposée en Asie au Ier siècle, et la peinture de paysage à l’aquarelle s’est affirmée comme une forme d’art indépendante au IVe siècle.

L’aquarelle est arrivée en Europe au Moyen Âge avec les progrès de la fabrication du papier. Les premiers artistes européens utilisaient leurs propres mélanges d’aquarelle pour peindre des fresques murales, mais la technique a rapidement été transposée sur papier. Au XVIe siècle, avec l’essor des pigments synthétiques, Albrecht Dürer (1471-1528), graveur et artiste renommé, a mis en avant les effets lumineux et transparents de l’aquarelle en développant de nouvelles méthodes de travail. Cette innovation a été reprise par Hans Bol (1534-1593), qui a fondé une école de peinture à l’aquarelle en Allemagne, dans le cadre de la Renaissance Dürer. 

Cependant, l’aquarelle a longtemps été considérée comme simple médium de croquis préparatoires, à l’exception de son utilisation pour les illustrations botaniques et animales, où son effet saisissant donnait un aspect réaliste aux sujets naturels. L’aquarelle était également appréciée pour la réalisation de cartes topographiques, en raison de sa capacité à transmettre l’aspect global d’une région.

Paul Sandby et le début de l’aquarelle en Angleterre

L’aquarelle a été introduite en Occident au XVIIIe siècle, en particulier en Angleterre où Paul Sandby, un cartographe devenu peintre, a utilisé l’aquarelle pour des peintures de paysages. Dès lors, l’aquarelle devient un moyen d’expression artistique davantage pris au sérieux. Joseph Mallord William Turner (1775-1851), un paysagiste romantique innovant, a été à la tête de ce mouvement en explorant les aspects techniques et expressifs de l’aquarelle. Au milieu du XIXe siècle, la Society of Painters in Water Colours et la New Water Colour Society sont fondées en Angleterre.

Les effets lumineux uniques promus par l’école anglaise de l’aquarelle ont attiré l’attention des premiers impressionnistes et ont grandement influencé leur travail. Aux XIXe et XXe siècles, cette technique de peinture devient un moyen utilisé par de nombreux grands artistes aquarellistes, tels que John James Audubon, Winslow Homer, Paul Cézanne, Vincent van Gogh, Wassily Kandinsky et Paul Klee. Paul Cézanne a notamment utilisé la technique de superposition de lavis dans certaines de ses natures mortes.

L’aquarelle dans l’art contemporain

Au XXe siècle, Jean Bazaine, considéré comme chef de file de l’école abstraite française, devient l’un des plus grands représentants de l’aquarelle en France. Passionné par les paysages bretons, il fait de cette forme d’art son moyen principal d’expression dans ses peintures.

Néanmoins, les œuvres de Jean Bazaine demeurent assez uniques en la matière puisque la production d’aquarelles subit un déclin après 1914. La photographie prend en effet le relais dans la représentation de monuments. Parallèlement, le paysage perd de son pouvoir d’attraction auprès du public. Seuls quelques peintres tels que Paul Nash ont tenté d’utiliser l’aquarelle dans un style pictural moderne, mais sans grand succès.

L’aquarelle est une technique de peinture vieille comme le monde qui a évolué à travers les siècles en Asie et en Europe. Elle a d’abord été considérée comme simple médium de croquis avant d’être prise en considération en tant qu’expression artistique au XVIIIe siècle en Angleterre. L’école anglaise attire ainsi l’attention des premiers impressionnistes, puis l’aquarelle perd peu à peu de son influence dans l’art contemporain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :